Après avoir fait le deuil de l'annonce parfaite, avec diner surprise etc, on a décidé de l'annoncer à chacun dans le WE.


La première au courant (enfin, non, la première des parents) a été ma mère. Autour d'un thé, hier au goûter, on lui a annoncé. Elle qui n'a jamais eu son mariage rêvé de petite fille, qui n'a d'ailleurs pas eu de mariage du tout, a gardé une nostalgie de cette étape irréalisée. Elle était donc très heureuse pour nous, pour moi. Bien que feministe dans l'âme, et plutot moderne, elle est rassurée de mon choix de me marier avant d'avoir un enfant.

6pv75_000024-girafe


Je lui ai d'emblé annoncé qu'elle avait un an pour me coudre une robe, ce qui ne l'a pas surprise. Elle a déjà une idée d'ailleurs, mais va falloir la recadrer notament coté budget. On va donc faire quelques essayages en boutique ces prochaines semaines pour voir ce qui me va ou pas (chut, ne dites ps aux vendeuses qu'on va rien acheté !).
Ma mère est rêveuse

 

Seconde étape ce matin. Pas moyen d'emmener mon père et sa belle bruncher (pourtant, ça donnait grave envie sur le site du resto), ils sont déjà invité pour le déjeuner. Départ donc en catastrophe de chez ma mère pour les cueillir entre le café et la douche. Mon père doit encore être sous le choc à l'heure où j'écris. Faut dire qu'il est pas du matin, alors ça a pas atteinds le cerveau tout de suite, ça l'a un peu fait buguer. S'en est suivi plusieurs questions, dont  : "Euh, vous voulez faire un vrai mariage avec tout le tintouin ? Faire comme les autres ?". L'air pas emballé qu'il avait en posant cette question n'augurait que du bon pour l'accueil de notre projet de "mariage kermesse". On lui a donc expliqué rapidement notre idéal, qui a eu l'air de le séduire, même si lui, son idéal serait plutôt de siffler tout le budget pour un beau voyage, en signant le papelard à la mairie sur le chemin.

OursRicore


Sa compagne a été plus interessé par les détails, on a évidemment parlé coiffure et robe, on est pas des gonzesses pour rien ! Donc oui Papa, je veux me marier en blanc, dans une belle robe choisie pour l'occasion, et pas juste dans une "robe propre".
Mon père est pragmatique.

 

Troisième étape cet aprem : (par téléphone parce que Nancy-Metz, ça passe, Nancy-Grenoble, c'est autre chose.) Je l'ai donc pour finir annoncé à la mère de mes soeurs, ma belle-mère quoi. Discution rapide sur une aire d'autoroute au retour du déménagement de ma soeur vers Paris (heureusement d'autant plus qu'on a pas été chez elle lui annoncer en personne !). "Ravie pour vous, félicitation, etc..." bref discution banale mais très enjouée. On fetera ça quand on profitera de leur hospitalité prochainement.
Ma belle-mère est occupée.

Ces annonces de fiançaille confirme le thème bonne franquette de notre union, complètement à l'arrache, la tête dans le #*%, mais très heureux !

A ce rythme, j'aurai les cheveux gras à mon mariage !