Aujourd'hui, je suis tombé sur un article sur fragment de rêve : Le pourquoi du comment {les invités} où Ulije explique qu'elle a reçu une invitation au mariage d'une amie de lycée, invitation qu'elle ne comprend pas étant donné le peu de relation qu'elle a aujourd'hui avec cette personne. Et comme j'ai envoyé ce genre d'invitation, je me suis rendu compte de l'incompréhension qu'elles peuvent provoquer. Je vais donc m'expliquer, tant pour Ulije et ces autres personnes que je ne connais pas qui ont reçu ce genre d'invitation que pour mes propres invités.

Je vois mon mariage comme une étape importante de ma vie, une étape qui transcende celle que je suis aujourd'hui. Un évènement qui concerne aussi la petite fille qui jouait "au méchant" (seule Céline doit comprendre ça !), la pré-ado mal dans sa peau qui aurait été rassurée de savoir que les choses vont s'arranger, l'ados qui assumait enfin sa singularité (non, je n'ai pas trois jambes, mais je suis unique, comme tout le monde !) etc, et qui ouvre la porte à d'autres moi (ou mois, ça s'accorde ou pas !?), que je ne connais pas encore, et dont je ne sais pas quels seront ses amis les plus proche. Ce fut donc une évidence pour moi que mes invités, plus que des gens que j'aime bien aujourd'hui, allaient être des gens qui ont compté pour moi.

(là, je me pose une question existentielle : vais-je ou non mettre leurs prénoms ici, et aussi, vais-je expliquer chaque cas ? Disons oui et non)

Donc, vu que je la citais plus haut, parlons de Céline. On s'est connu en 2e section de maternelle (chez les moyens, qu'on disait), et on ne s'est plus séparé jusqu'à la 6e, où le collège nous a tuer. Autant dire que peu de personnes ont partagé autant de choses avec moi qu'elle. A l'époque, on ne se voyait pas mariées, avec des enfants etc, ni même princesse dans un chateau. Non, on était déjà des femmes indépendantes en puissance, tantôt super-héroîne (un vague souvenir d'un dessin-animé avec une super-nana me revient), tantôt duo auteur-dessinatrice de BD. Et si je pense que ce trait de caractère ne nous a pas quitté, nous voilà mariée ou sur le point de l'être.
La magie de FB fait qu'on peut échanger un mot de temps en temps, et que j'ai pu donc l'inviter. Ca sera pour nous l'occasion de jeter un oeil sur nos rêves de gosses et de voir où ils nous ont menées. Et même si mon budget ne me permet pas de les inviter, j'espère avoir une autre occasion pour rencontrer son mari et ses enfants.

Image0112
Céline, tu te souviens de ce dessin que tu m'avais donné, que je m'étais empressé de barbouiller de tipex, parce que c'était pas comme ça qu'un toit se dessine !? J'en ai encore honte !

Je prends un deuxième exemple ou vous avez compris !?

Méga saut dans le temps, on arrive à la fin de mes études, de retour diplomée dans ma lorraine natale, mais sans aucune perspective professionnelle, ni personnelle puisque je me suis faite larguée en route, mes relations se font virtuelles et nostalgiques. Garder contact avec une copine de fac vivant les mêmes doutes et peurs que moi (mais les combattant différement) m'a fait beaucoup de bien. Depuis, cette sale période est (presque) enterré, et on ne se voit plus. Les lois du temps et de l'espace n'y sont pas pour rien, mais est-ce vraiment une bonne excuse !? Donc Marion, je l'invite parce qu'elle le sache ou non, elle est une pierre de mon édifice.

Je profite de cet article pour m'excuser auprès de mon pote Toph qui ayant tenté de me sortir de ma torpeur n'a rencontré que portes et mutisme. Notre amitié en a pris un coup, et j'en suis plus que désolée.

Image0036Image0039
Si à mon mariage, beaucoup de choses seront fait main, c'est grace à toi.

Je pense que vous avez compris que ce que Ulije voit comme une invitation pour la forme ne l'est peut-être pas. Dans mon cas, ma liste a été mûrement réflechi, et la présence de chacun est intimement souhaitée. Peut-être que Marion ne sera pas là, mais ça ne sera pas parce qu'elle ne comprend pas mon invitation.

Et vous, comment avez-vous choisi vos invités ?